La version 3.0.128 est en ligne…

Le changement le plus important de cette version est l’intégration de la  dernière théorie planétaire DE438 du Jet Propulsion Laboratory, un centre de recherche implanté en Californie dont la fonction est de préparer les missions d’exploration automatisées. Les algorithmes développés par les chercheurs permettent de modéliser précisément les positions, les vitesses et les accélérations des principaux objets du système solaire.

Le laboratoire propose ainsi des fichiers sous la forme de coefficients polynômes de Chebyshev qui donnent avec précision, un km près à la distance de Mars,  les coordonnées et les vitesses mais aussi, plus indirectement, des quantités comme les orientations des corps célestes.

On peut tester la précision des calculs dans WinStars en fixant, par exemple, la date au 1 juin 2017 dans le mode système solaire et en suivant la trajectoire de Cassini (fonction Animations).

Les ingénieurs de cette mission, qui était arrivée à court de carburant,  ont choisi de précipiter la sonde dans l’atmosphère de Saturne pour éviter la contamination de l’un de ses satellites par d’éventuels staphylocoques qui auraient pu survivre dans Cassini durant toutes ces années.

Mais avant de détruire la sonde, il a été décidé de réaliser 22 plongeons entre l’atmosphère et les anneaux de la planète, dans une zone jusque là inexplorée et riche en informations scientifiques.

Cette version a été aussi l’occasion de revoir le code source et de corriger de nombreux défauts.  Dans la prochaine version, ce sera l’interface d’Android qui fera l’objet d’améliorations.