Non classé – WinStars 3

Testez la prochaine version de WinStars construite avec Qt 6

WinStars 3 est actuellement basé sur la bibliothèque logicielle Qt 5, qui permet entre autres une compatibilité avec toutes les plateformes. Cependant, cette version 5 de Qt devient maintenant obsolète et il est temps de passer à la dernière version disponible. Ce passage permettra de limiter les incompatibilités avec les derniers systèmes d’exploitation et d’introduire de nouvelles fonctionnalités dans le programme.

Comme il s’agit d’une mise à jour majeure, il est probable que de nombreux problèmes surgissent durant cette transition. C’est pourquoi j’ai décidé de proposer une version bêta pour permettre des tests en profondeur.

Si cela vous intéresse, vous pouvez donc essayer cette version de test pour Windows en cliquant sur ce lien :

https://winstars.net/files/version3/winstars_installer_beta.exe

Ou trouver une version bêta compatible avec les processeurs arm68-v8a fonctionnant sous Android :

https://play.google.com/store/apps/details?id=net.winstars3.test&hl=fr&gl=US

Si vous rencontrez des erreurs, il est important de me les signaler. Vous pouvez utiliser le forum ou bien envoyer un message à l’adresse suivante : support@winstars.net

Je vous remercie par avance pour votre aide !

 

 

 

 

Version 3.0.270: les actualités astronomiques s’affichent dans W3

C’est un vieux projet que j’ai dans un coin de la tête et qui revient sous une autre forme dans cette nouvelle version :  utiliser les capacités de calculs et de visualisation de W3 afin d’illustrer l’actualité astronomique du moment.

Il y a donc eu l’introduction de la mission Artemis 1 et la possibilité de suivre la capsule Orion en temps réel. À terme, j’aimerais pouvoir faire quelque chose de bien plus complexe en reproduisant toutes les phases de la vie d’une mission, depuis le décollage, les corrections de trajectoire jusqu’à l’accès aux données scientifiques. Mais il y a de nombreux obstacles à surmonter. Techniquement tout d’abord (il faut encore améliorer l’apparence des objets et ajouter des effets plus complexes comme les ombres projetées, les réflexions métalliques etc), mais, plus difficile encore, accéder aux informations concernant les opérations de maintenance, d’orientation, d’allumage de moteurs, d’acquisition des données qui impliquent d’avoir un contact avec un membre de l’équipe, ce qui n’est pas du tout évident. Mais après tout, je vis à une cinquantaine de kilomètres du Deep Space Network de Madrid… Une piste à suivre ?

Mais cette version se caractérise surtout par l’apparition d’un nouveau symbole (la lettre i en rouge) indiquant un lien vers un article en ligne sur theconversation.com.

Il s’agit d’articles de vulgarisation de grande qualité qui ont été rédigés par des astronomes ou des physiciens et que je reproduis ici avec leur autorisation. Merci à tous ces chercheurs qui consacrent une partie de leur temps à informer le grand public sur l’état des recherches actuelles en astrophysique.

Cette version corrige aussi un problème concernant le catalogue Gaia EDR3 qui n’était plus accessible depuis le changement d’url du Centre de Données astronomiques de Strasbourg.

Et aussi… W3, c’est près de 100000 lignes de code en c++ que je maintiens seul. C’est plus de 3 Go de données astronomiques stockées sur deux serveurs qui permettent d’alimenter le logiciel. C’est plus de un milliard d’objets que le programme est capable d’afficher. Alors, vous pouvez m’encourager à continuer en achetant la version complète, ou en laissant un commentaire positif sur Google Play etc. Merci à vous !

Paysages en 3d et photogrammétrie

Et voici des paysages en 3d ! Pour l’instant, cette nouvelle possibilité reste très expérimentale. Le programme se contente pour le moment de n’afficher qu’un objet unique (un mesh) contenant la totalité des éléments du paysage (végétations, constructions etc…). Ces objets en 3D ont été obtenus par photogrammétrie, une technique consistant à prendre une scène sous une multitude de points de vue et permettant sa reconstruction en volume.

L’élément solar radio telescope vu dans WinStars.
On peut voir la complexité du maillage en activant l’option 3D/wireframe mode.

Mais cette solution n’est pas idéale. Les éléments des paysages restent trop approximatifs par endroits et les fichiers sont bien trop lourds. J’utiliserai un peu plus tard la technique tessellation pour améliorer la qualité du rendu et la taille des fichiers.