La version 3.0.52 est en ligne…

Après des semaines d’efforts, une nouvelle version est en ligne qui entend améliorer sensiblement la qualité graphique du programme. Les textures des objets du système solaire ont été actualisées, mais c’est surtout le rendu de la surface de la Lune qui a fait l’objet d’un soin tout particulier.

Les images utilisées pour recréer la surface lunaire sont issues de la Lunar Reconnaissance Orbiter Camera (LROC),  un instrument installé sur la mission Lunar Reconnaissance Orbiter qui cartographie notre satellite en haute résolution depuis juin 2009.

Afin de créer un effet 3D, j’utilise la technique du Parallax Occlusion Mapping qui permet de simuler les ombres portées du relief en fonction de la position du Soleil et de l’observateur. Ainsi, même s’il ne s’agit pour l’instant que de textures absolument planes collées sur une simple sphère, le résultat est souvent bluffant et donne l’impression de pouvoir se promener entre les montagnes et les cratères.

Surlignage en rouge des ombres portées

Dans une prochaine version, les surfaces de plusieurs objets du système solaire seront réellement recréées en 3D, mais il sera nécessaire de disposer d’une configuration suffisamment puissante pour profiter de cette possibilité (c’est-à-dire disposer d’une carte graphique compatible DirectX 11 ou OpenGL 4.0 au minimum capable d’appliquer la tesselation en hardware).

De nouveaux détails qui étaient déjà présents dans la version 2 sont de retour avec cette révision 3.0.52 comme le reflet du Soleil dans les océans terrestres.

Enfin, le programme affiche maintenant les noms des principales formations géologiques visibles à la surface des planètes et de leurs satellites (il y a aussi les capitales pour la Terre et les lieux d’atterrissage des principales missions spatiales pour les autres objets).

A vous d’essayer de retrouver les sites d’alunissage des missions  Apollo !

 

 

La version 3.0.26 bêta est en ligne

La version 3.0.26 propose de nouvelles fonctionnalités comme la prise en charge des oculaires dont on peut représenter le champ sur les cartes.

Sous Android, il est également possible d’activer un mode vidéo permettant de superposer les images générées par WinStars avec celles venant de la caméra située à l’arrière de l’appareil.

Le système des icônes a été également revu pour la version Android mobile.

La mission Gaia : cartographier notre galaxie en 3D

Lancée le 19 décembre 2013, la mission Gaia mesure la position et le déplacement des étoiles situées dans la périphérie du Soleil. Après 4 ans de fonctionnement, l’ESA vient de publier le Data Release 2, un catalogue gigantesque composé de 1,7 milliards d’étoiles bien plus précis et bien plus complet que le catalogue obtenu par le satellite Hipparcos il y a une trentaine d’années.

Mais cette mission ne se limite pas à cataloguer avec une précision inégalée 1 % des étoiles de la Voie lactée, il contient aussi des informations de haute précision concernant les astéroïdes et les comètes qui se déplacent dans notre système solaire. On y retrouve également des informations concernant le mouvement des étoiles dans la moitié des amas globulaires qui orbitent autour de la Voie lactée et il va jusqu’à améliorer notre connaissance de la position d’une dizaine quasars. Inutile de préciser que tous les astronomes vont pouvoir profiter de l’apport de cet instrument magnifique.

Mais le plus intéressant sera sans doute de pouvoir connaitre avec plus de profondeur la structure de notre propre galaxie. En affinant le diagramme Hertzsprung-Russell des étoiles qui la compose et en faisant en quelque sorte son archéologie, on devrait en savoir beaucoup plus sur sa formation et sur la dynamique qui la gouverne.

C’est une chance également pour les logiciels grand public qui se proposent de représenter le voisinage du Soleil en 3D. Avec ce catalogue, il sera possible de positionner les étoiles les unes par rapport aux autres avec beaucoup plus de précision et de visualiser le déplacement de ces objets en accélérant l’écoulement du temps. Et peut-être même apercevoir la rotation de cette portion du disque qui nous entraine avec le Soleil dans une rotation autour du centre galactique. Je vous tiens au courant dès que c’est prêt  !

Pour aller plus loin :